Photo by Zoran Jelača

Les splendides villas des stars médiévales !

Les châteaux ne sont pas seulement des édifices imposants proposant une magnifique vue sur les environs, il s‘agit aussi de lieux dans lesquels vous pouvez revivre le passé et découvrir les modes de vie d’antan. Par leur architecture imposante, leur riche histoire, leurs secrets, connus ou inconnus, et leurs nombreuses légendes, les châteaux croates couperont le souffle aux uns ou inspireront les autres à écrire un livre, tourner un film ou une série.

Il était une fois un comte qui avait construit un magnifique château….

Si vous souhaitez vivre un véritable conte de fée, partez à la découverte du château de Trakoščan. Situé sur une colline, bordé d’une magnifique forêt et d’un lac, ce château du XIIIe siècle fera resurgir le romantique qui se cache en vous. Pour profiter pleinement de ce cadre enchanteur, faites un tour en calèche dans les environs, puis visitez l’intérieur du château qui abrite des armures de chevaliers, une précieuse collection de mobilier baroque, des trophées de chasse et une imposante collection d’armes. Selon une légende, le château doit son nom aux chevaliers de Drachenstein, ce qui signifie Dragonstone…Hm, un bon thème de réflexion pour tous les fans de la série « Game of Thrones ».

Une journée dans la peau d’un comte ou d’une comtesse

Vous vous êtes sûrement au moins une fois demandé si vous aimeriez vivre dans un château, y dormir, dans la peau d’un comte ou d’une comtesse ? Visitez le château de Bežanec pour assouvir votre curiosité. Ce magnifique château du XVIIe siècle, qui est aussi un hôtel de luxe, se situe sur la montagne surplombant le petit village de Valentinovo, renommé pour accueillir de nombreux mariages. Et comme tout château qui se respecte, Bežanec a également sa légende – celle du bon esprit qui bénit les jeunes mariés et leur offre l’amour éternel. Et comme l’amour c’est avant tout une histoire de bons plats, le restaurant exclusif qu’accueille le château de Bežanec constituera le lieu incontournable de tous les gourmets et amoureux de bons vins. Qui sait, peut-être seront-ils eux aussi bénis par l’esprit de la délicieuse cuisine autochtone.

Le château des religieuses

Le château de Lužnica constitue le château le plus original des châteaux présentés. Il s’agit d’un château construit au XVIIIe siècle qui appartenait autrefois à la famille aristocratique Rauch. Bordé par une forêt et d’une grande plaine, ses façades sont décorées d’ornements en reliefs. Vous pensez sûrement que cela n’a rien d’original. Cependant, le château est la propriété de religieuses qui l’ont acheté en 1925 à la famille Rauch pour en faire un site touristique. Le château est ouvert aux visites, compte 60 chambres aménagées, une salle de conférence, propose une connexion Wi-Fi, et, outre les événements religieux, accueillent des conférences, des ateliers, des programmes pour les enfants et les adultes, des rassemblements, des pique-niques…Le lieu parfait pour se détendre, n’est-pas ?

 

Si les murs pouvaient parler…

La cité aristocratique de Veliki Tabor se situe au sommet de Hum Košnički et domine la région de Zagorje depuis des siècles. Elle constitue une des villes fortifiées les mieux conservées de Croatie continentale et propose une vue magnifique sur le Hrvatsko zagorje et une partie de la Slovénie.

Outre pour son château, la ville est également réputée pour la légende de Veronika Desinićka, une tendre beauté aux cheveux blonds amoureuse du fils du propriétaire du château qui perdit la vie au nom de cette amour. Les gémissements de Veronika retentiraient encore aujourd’hui à Veliki Tabor…

Un trésor dissimulé parmi les serpents

Si vous regardez en direction de Medvednica, vous apercevrez certainement parmi les collines les contours blancs d’une forteresse. Il s’agit de Medvedgrad, une forteresse médiévale du XIIIe siècle qui est réputée pour ses contes et ses légendes. La légende la plus connue de Medvedgrad est celle de Barbara Celjska, la belle et cruelle Reine noire et propriétaire du château, qui aurait tenté de tromper le diable lui-même qui, en retour, l’a maudite et l’a transformée en serpent. Selon la légende, ses fidèles rodent encore aujourd’hui à Medvednica afin de garder le trésor de leur maîtresse et attendent le héros qui osera embrasser le serpent gardien pour redonner vie à la Reine noire.

Pas de château sans la Tchèque

Selon une légende, ce magnifique château situé près de Varaždin aurait été construit par Maruša, une Tchèque inconnue mais fortunée, qui a donné son nom au château – Maruševec. Le château est mentionné pour la première fois en 1547 ; depuis cette époque, il a accueilli de nombreuses familles de l’aristocratie qui l’ont aménagé et amélioré avec un soin particulier. Parmi elles se distingue tout particulièrement la famille Pongratez qui, forte de l’aide d’un paysagiste suédois renommé, a réaménagé le parc du château. Durant la Seconde guerre mondiale, Maruševec a été abandonné et presque entièrement détruit. Bien qu’il n’ait jamais retrouvé son éclat d’antan, il est si impressionnant qu’il mérite d’être visité.

Commet le petit coq a stoppé les Turcs

Imaginez que vous êtes sous occupation turque, que vous avez faim et que vous tirez un coup de canon vers l’ennemi en vous servant de la seule nourriture que vous avez, un coq ? N’est-ce pas un peu bizarre ? Et bien cette scène s’est déroulée justement dans le château de Đurđevac. Cependant, avant de revenir sur cet événement, parlons un peu du château. Il a été édifié au XVe siècle sur une colline qui était tout sauf glamour, située au milieu d’un marécage, ce qui en fait une forteresse aquatique ou wasserburge. Au XVIe siècle, le château fait déjà office de forteresse militaire et de dernier bastion contre les Ottomans…Revenons-en donc au coq et à la fameuse «Légende des Picoki» louant l’ingéniosité des quelques défenseurs du château. Si vous souhaitez en savoir plus sur la légende, rendez- vous à Đurđevac lors de la «Picokijada».

Un château pour 20 kunas

Selon la légende, ce château était si beau et charmant que le célèbre sultan turc Soliman le Magnifique s’est personnellement opposé à sa destruction. Sa beauté n’a pas non plus manqué aux créateurs de la monnaie croate, le château Eltz figurant sur les billets de 20 kunas.

Si l’on vous demande, lors d’un quizz, quel château se trouve sur les billets de 20 kunas, vous connaitrez donc la réponse. Cependant, avant de se trouver sur les billets, ce château a dans un premier temps dû être construit. Tout le mérite en revient au comte Eltz qui a entrepris sa construction en 1749 dans son fief de Vukovar. Le château Eltz a ensuite été plusieurs fois réaménagé pour obtenir son aspect final au XXe siècle, et devenir en 1968 le Musée de la ville de Vukovar.