Photo by Vedran Metelko / Zadar Region Tourist Board

Les roues de l’histoire

Tous les passionnés de vélo savent qu’il s’agit d’une activité divertissante et saine. Au rythme des pédales, nous laissons notre quotidien dernière nous pour partir à la découverte d’un monde inconnu, nous franchissons des kilomètres en profitant de l’air frais et des paysages que nous n’aurions jamais eu l’occasion de découvrir. Les pistes cyclables nous emmènent dans des directions inconnues, parfois même dans le passé. C’est l’occasion de découvrir l’histoire et l’archéologie, les hommes qui vivaient autrefois dans ces régions, mais également de nous découvrir nous-même.

Tous les chemins mènent à Veliki Brijun

Selon la légende, l’archipel de Brijuni est né sur les vestiges du paradis. Lorsque vous pénétrez dans ce splendide archipel et regardez autour de vous, vous comprenez que cette légende est bien fondée. Il existe une autre légende, racontée par les cyclistes qui se rendent à Veliki Brijun à vélo pour parcourir ses pistes cyclables. En plus d’être accessibles et adaptées aux familles avec enfant, ces pistes permettent de découvrir certains des sites archéologiques parmi les plus attractifs – la basilique de l’église chrétienne de sveta Marija (sainte Marie), le castrum byzantin, les vestiges du temple de Vénéra et la villa rustique du Ie siècle. Cette aventure archéologique à deux roues se termine par une baignade sur la magnifique plage de la baie de Saluga.

La nouvelle demeure de l’Apoxyomen sur l’île de Lošinj

Si vous souhaitez ajouter une dose d’adrénaline à votre parcours archéologique, il est alors temps de vous rendre à Lošinj. Sur cette île boisée et médicinale, affichant 2 600 heures ensoleillées pendant l’année, vous pourrez profiter d’un climat agréable et des beautés éblouissantes des paysages parsemés de pistes cyclables attractives, parmi lesquelles se distingue celle sur laquelle a lieu la coupe du monde de descente MTB. Revenons-en cependant à l’aspect archéologique de cette promenade. Il s’agit de la statue de bronze de l’Apoxyomen, l’athlète antique le plus célèbre dont vous pourrez admirer les proportions parfaites au sein du musée de Lošinj, grâce à la découverte faite par hasard par un touriste au cours d’une plongée. Promenez-vous au travers de l’île de la vitalité, profitez des vues, explorez, sans oublier de visiter le musée – car il s’agit avant tout d’une mission archéologique.

À deux roues à travers la Lika historique

Bien que la Lika se prête à des vacances a(ttra)ctives pendant les quatre saisons de l’année, les passionnés de vélo apprécieront tout particulièrement de séjourner dans les grands espaces verts de cette région en été. Vous pouvez commencer votre parcours archéologique à deux rouges à Gospić ou Otočac, situées dans la vallée de la rivière Gacka. Nous vous recommandons de visiter en premier le musée de la Lika à Gospić, pour en savoir plus sur la tribu illyrienne de Japodi puis de vous rendre dans les grottes dénommées Cerovačke špilje et Donje Pazarište où ont été retrouvés les vestiges de leur culture. La « piste des grands hommes 2 » vous emmènera jusqu’au village natal de deux légendes croates, Nikola Tesla et Ante Starčević.

Si vous partez d’Otočac, d’aussi bons moments, qui n’ont rien à envier à ceux que vous avez vécus sur les pistes de Gospić, vous attendent. Traversez la vallée de la Gacka, découvrez ses sites archéologiques, contemplez les moulins à la source de la Gacka et profitez des beautés naturelles de l’une des rivières croates les plus froides et les plus propres.

De l’Antiquité au Moyen-Âge

À première vue, vous aurez l’impression qu’il s’agit d’une autre agréable promenade à vélo ; cependant, après le premier virage, vous prendrez conscience que vous vous trouvez dans un paradis archéologique pour les deux roues. Un des itinéraires les plus intéressants commencent au port antique liburnien de Drage, à côté de Pakoštane. À Vrana, vous aurez l’occasion de découvrir Maškovića Han, un caravansérail du XVIIe siècle, puis les vestiges de la cité médiévale de Vrana, autrefois administrée par les chevaliers templiers, et enfin la cité archéologique et les vestiges de la cité antique liburnienne d’Asseria, qui, autrefois, était un centre réputé de tailleurs de pierre. Excitant, n’est-ce pas ?

La route royale de Zadar à Nin

La promenade circulaire à deux roues entre les deux cités royales, celles de Zadar et Nin, constitue une expérience particulière. Cet itinéraire dynamique et exigeant est adapté aux pratiquants de MTB. À Zadar, nous conseillons aux passionnés d’archéologie de visiter le musée archéologique et le musée de verre antique.

Après avoir découvert les curiosités de Zadar, partez pour de nouvelles aventures à deux roues. Pendant votre promenade à travers les champs et les oliveraies, vous découvrirez les magnifiques vues sur Nin, les salines et le Velebit, ce qui constitue une récompense bien méritée pour vos efforts.

 

À vélo à travers la piste historique

Les notions d’archéologie ou d’histoire sonnent toujours différemment à vos oreilles. Cette fois, il pourrait s’agir d’un son annonciateur de fabuleux moments passés à vélo. En effet, la piste que vous allez parcourir s’appelle la « piste de l’histoire ». Elle débute à Skradin, autrefois cité antique de Scardona, au sein de laquelle vous pourrez découvrir des richesses historiques – des vestiges de l’aqueduc romain en passant par les fresques et mosaïques jusqu’aux nombreux monuments de pierre. Les palais de Gavranovi dvori, ainsi que la forteresse de Sonković et son église sveti Marko (saint Marc) se situent dans la partie inférieure du cours de la rivière Krka, sur l’île de Stipanac. À la source d’eau, déjà mentionnée à l’époque romaine, remplissez vos bidons d’eau puis continuez votre route jusqu’à Pećan et Vrbice où se situent le cimetière datant du paléolithique et une colonie du néolithique. Enfin, visitez Bribirska glavica, la cité archéologique croate la plus connue.

Si ce n’est pas suffisant, laissez vos vélos en lieu sûr et partez à pieds sur les sentiers du parc national de la Krka

Starogradsko polje – la plus ancienne piste cyclable que vous allez parcourir

En raison de sa couleur, de ses saveurs et ses parfums, notamment de lavande, une journée passée en faisant du vélo à travers la prairie de Veliko starogradsko polje, à l’époque des vendanges constitue une expérience inoubliable. Vous vous demandez certainement pourquoi et qu’est-ce que cela a bien à voir avec l’archéologie ? Et bien, voyez-vous, la piste sur laquelle vous roulez est vieille de 24 siècles et constitue certainement la piste la plus ancienne sur laquelle vous aurez l’occasion de rouler. En outre, la prairie de Starogradsko polje constitue la plus grande plaine cultivée des îles de l’Adriatique, en insistant sur le terme plaine qui a une connotation toujours particulière pour les cyclistes. La prairie est placée sous la protection de l’UNESCO, car elle a été parcellisée et mesurée par un géomètre grecque inconnu en vue du partage de la terre entre les colons de l’île grecque de Paros.

Sur les pas des Romains

Se rendre à Split, sans se rendre au musée archéologique, créé en 1820, ce qui lui vaut le titre de musée le plus ancien de Croatie, serait une énorme erreur. Cela reviendrait à prendre vos vélos, sans vous munir de sa scelle ou de son guidon. La Dalmatie est riche en monuments culturels des différentes époques historiques, notamment de l’époque antique.

Les vestiges conservés des routes romaines attirent les cyclistes qui ont ainsi l’occasion d’arpenter les pistes romaines et les curiosités qui les longent, comme les vestiges de la nécropole de la vieille chrétienté, les camps romains, les bâtiments religieux et les nombreuses forteresses. Les fans de « Games of trones » qui sont en bonne condition physique pourront monter jusqu’à la forteresse de Klis pour contempler les sites sur lesquels cette série populaire est filmée.

À travers les routes oubliées jusqu’aux monuments et aux tombes

Bien que les pistes cyclables traversant les villages situées dans les hauteurs du littoral de Dubrovnik, en raison du terrain accidenté et des côtes abruptes, ne soient pas adaptées aux promenades à vélo, ces routes peuvent constituer une charmante alternative aux routes situées le long du littoral. Les villages authentiques, la nature immaculée et la magnifique vue sur les îles Élaphites, constituent certaines des raisons pour lesquelles vous devriez partir à deux roues à la découverte de ces routes oubliées.

Votre âme d’archéologue vous emmènera jusqu’à la chapelle et au cimetière abritant des tombes et des monuments mortuaires de l’époque médiévale et sur la piste cyclable à thème des « Tombes du littoral de Dubrovnik » qui débute à Slano et traverse six cités particulièrement intéressantes.

En vélo jusqu’à Narona

La ville de Vid, ou Narona comme l’avaient baptisée les Romains, et qui abritent les vestiges de l’Augusteum, un temple romain édifié en hommage à Auguste, se situe à côté de Metković. Dix-sept statues de marbre des empereurs et de la famille impériale aux dimensions réelles ou géantes y ont été retrouvées. À Metković, tout a été calculé dans les moindre détails ; ainsi, si vous n’avez pas de vélo, vous pourrez en emprunter un – si vous êtes déjà à vélo – dirigez-vous doucement vers la vallée de la Neretva, le long du lac bleue jusqu’à la cité antique de Narona. À proximité de Vid, se trouve le village de Gabela qui, selon l’avis d’un aventurier mexicain, est l’ancêtre de la fameuse Troie.

À vélo le long de la Save jusqu’à la cité antique d’Andautonija

Peu importe la partie de Zagreb depuis laquelle vous y parvenez, ce qui est important pour cette promenade à vélo est de partir depuis la digue nord de la Sava. Prêt pour l’aventure, continuez le long des cascades de la Sava et des onze lacs jusqu’au pont de la patrie (Domovinski most) pour atteindre Šćitarjevo et le parc archéologique d’Andautonija, une cité et municipalité romaine construite sur le tracé de la route romaine Siscia –Petuvio (Sisak – Ptuj). Après avoir rassasié votre âme d’archéologue, vous pouvez prendre le même chemin ou choisir un des itinéraires alternatifs qui vous réserveront de nouvelles surprises et de nouveaux défis. Dans tous les cas, vous ne pouvez pas vous tromper. Le Nord est en direction du massif de Medvednica.

À la découverte du Žumberak et de la piste des princes

Les cyclistes en bonne condition physique n’auront aucun problème à franchir cette piste, alors que ceux pour qui les côtes constituent des défis de taille auront l’opportunité de louer un vélo électrique, qui se conduit comme un vélo tout terrain habituel -à la différence qu’il est équipé d’une batterie qui facilite le mouvement des pédales lors du franchissement des côtes exigeantes. La région du Žumberak est une région vraiment unique – aux villages bien conservés et authentiques situés à des altitudes élevées, avec des vues inoubliables sur la rivière Kupa au sud, aux prairies karstiques et au riche patrimoine culturel. Dans le parc archéologique de Budinjak, qui est accessible depuis la piste pédagogique des princes, un casque de prince en forme de pot a été retrouvé ; il s’agit de l’unique exemplaire de casque entièrement conservé appartenant à l’ensemble culturel de la tribu Hallstatt de Libna, originaire d’Europe centrale.

En bateau et à vélo jusqu’à la région de Vukovar

Vukovar est traversé par la piste cyclable danubienne EuroVelo 6, si bien que la ville est chaque année traversée, en plus des bateaux, par de nombreux cyclistes et touristes, augmentant ainsi le nombre de nuitées.

Dans cette magnifique cité baroque de l’Est de la Croatie, il est recommandé de visiter le musée municipal qui se situe dans le château d’Eltz ainsi que la cité archéologique de Vučedol dans le musée du même nom qui a été creusé dans une montagne et qui se distingue par le fait qu’il se situe justement sur des vestiges archéologiques. Il s’agit d’une culture très avancée de l’âge de cuivre, qui doit son nom à la cité dans laquelle elle a été retrouvée. Sur la route pour Vučedol, vous aurez l’occasion de contempler tout ce qui fait de cette région un endroit spécial – des curiosités naturelles aux monuments historiques. Sur le retour, garez votre vélo, montez dans un bateau et découvrez la ville en l’observant depuis le Danube.

Après avoir traversé tous les itinéraires proposés, continuez votre aventure, car vous êtes tout de même Indiana Jones à vélo. Il n’y pas de repos pour vous – après une aventure archéologique, place à l’autre – puis à la suivante…Vous connaissez déjà la chanson, n’est-ce pas ?